mardi 31 mai 2011

Température du 31 mai 2011 à Saguenay

Matin

Soir

Jour de la bétoine
12e jour du mois de prairial
dans le calendrier républicain français

Bétoine

Néron, successeur de Claude

Date du jour dans le calendrier romain:

Martiis dies, pridie kalendas Iunias
anno MMDCCLXIV ab Urbe condita

(Mardi [
jour de Mars], veille des calendes de juin
[mois de la déesse
Junon]
année 2764 de la fondation de Rome)

Junon
reine des dieux et déesse du mois de juin


Floraison du 31 mai

Voici l'état de la floraison de mes pommetiers aujourd'hui.
On voit que les bourgeons de fleurs gonflent de plus en plus.
Vont-ils éclater demain?
Verrons-nous enfin les fleurs?
Profitons des bourgeons qui sont pleins de promesses de fleurs et de vie.
La vie des fleurs sera si brève.

Sang et or

Voilà une édifiante photo-symbole des événements qui se passent depuis le début de l'année dans le monde arabe, auxquels la majorité de la population est si indifférente, me semble-t-il, dans notre coin d'Amérique.
Du sang dans la paume de la main, une blessure à la tête d'où coulent des filets de sang.
Du sang, du sang.
Et les dictateurs qui tuent pour conserver l'or volé et la possibilité d'en voler encore.
Sang et or.
La couleur du drapeau des génocidaires espagnols en Amérique.
(J'ai pêché la photo sur Libération.fr, ici)

Le monde du divertissement

La nouvelle du tournage d'un téléfilm sur l'«English Royal Wedding» apparaît (ici) dans le cahier «Arts» de Cyberpresse, évidemment (quoique, comme art, un téléfilm sur un mariage, fût-il princier, cela me semble tiré par les cheveux. Je crois qu'on voulait dire «Divertissements» plutôt qu'«Arts» mais journalistes et rédacteurs d'aujourd'hui sont si ignorants qu'ils n'ont pas idée de la différence)
Voilà nos vedettes royales qui font concurrence aux stars d'Hollywood ou de Bollywood.
Comme je l'ai déjà dit, les personnes royales ou princières n'appartiennent plus au monde politique ou social, elles appartiennent au monde du divertissement, l'«entertainment» comme on dit chez les gens qui ont inventé ce monde.

Hôtel

Crédits photo: Jeff Strand/Dreamstime.com

Cette magnifique photo de nuit de l'Hôtel Casablanca -un hôtel «Art déco» de Miami en Floride- m'est tombée sous les yeux hier soir.
Il est situé au voisinage de nombreux bâtiments du même style architectural sur Ocean Drive (page en anglais au bout de ce lien).
Que je regrette de ne pas avoir visité encore cette ville qui me semble merveilleuse.
Voici un photo de jour du même hôtel:

J'espère que nous y trouverons une chambre à notre convenance bientôt.

lundi 30 mai 2011

Température du 30 mai 2011 à Saguenay

Matin

Soir


Jour de la fraise
11e jour du mois de prairial
dans le calendrier républicain français

Fraise

Néron, successeur de Claude

Date du jour dans le calendrier romain:

Lunæ dies, ante diem tertium
kalendas Iunias
anno MMDCCLXIV ab Urbe condita

(Lundi [
jour de la Lune], 3e jour avant
les calendes de juin [mois de la déesse
Junon]
année 2764 de la fondation de Rome)

Junon
reine des dieux et déesse du mois de juin


Floraison du 30 mai

C'est l'état de floraison de mes pommetiers aujourd'hui.
Ils vont manifestement faire éclater leurs bourgeons floraux dans les prochains jours.
Je vous présenterai un rapport photographique similaire chaque jour, jusqu'à ce que la floraison soit terminée, hélas!
Quand toutes les fleurs seront tombées, il en restera d'éternelles dans les mots des poèmes. Citons Mallarmé:

Je dis une fleur! et, hors de l’oubli où ma voix relègue aucun contour en tant que quelque chose d’autre que les calices sus musicalement se lève, idée même et suave, l’absente de tout bouquet.

Le siècle des catastrophes

Le siècle des catastrophes !
Pas le siècle passé, le siècle présent !
Tornades, inondations, tremblements de terre, éruptions volcaniques, tsunami, marées noires, etc.
Au moins une partie de ces catastrophes -peut-être les plus mortelles et les plus fondamentalement destructrices- sont le fruit (empoisonné) de l'activité humaine*.
Pas un instant l'auteur de l'article n'évoque cette responsabilité.
«Pourquoi la planète semble devenir folle [...]», se demande-t-il.
Poser la question c'est y répondre.
À cause de toi, de moi, de nous, à cause des humains !
Nous récoltons ce qu'au cours des trois derniers siècles nous avons semé.
La moisson n'est pas encore terminée.
(L'article est ici).

*
Et les électeurs votent en faveur de ceux qui sont partisans des causes de ces catastrophes. Ne méritent-ils pas leurs malheurs ?
OUI ! OUI ! OUI ! OUI ! OUI ! OUI ! OUI !etc. (lire les dernières pages d'Ulysses)

Beauté et intelligence

Évidemment ce charmant oiseau, on s'inquiète, qui voudrait le voir disparaître?
Mais si on avait préféré présenter la photo de l'oiseau ci-dessous, l'inquiétude aurait-elle été aussi grande?

Il a pourtant l'air intelligent.
Il n'a pas l'air d'avoir une cervelle d'oiseau.
Mais l'intelligence, quand elle n'a pas une belle apparence, qui y tient, qui veut ne pas la voir disparaître?

Pyramides! Pyramides!

Des pyramides, toujours des pyramides, et grâce à l'infrarouge et aux satellites.
Et on continue d'en construire des pyramides, j'en ai même photographié une petite rue Sherbrooke la semaine dernière (je vous la montrerai plus tard).
On se dit que les esclaves et paysans égyptiens ont à peine eu le temps de pourvoir à leur vie de tous les jours avec toutes ces pyramides à construire et qu'ils ont dû accueillir avec joie les dominations étrangères qui les débarrassaient des pharaons constructeurs psychopathes de pyramides.
Cela doit correspondre à une idéologie qui était la leur et qui est peut-être la nôtre: un seul à la pointe du sommet (un seul humain s'entend) et tout le reste sous lui, obéissant et construisant des pyramides comme il le désire.
Dieu (ou succédané) sur tous, et tous sous lui.
Mais je me demande quand on découvrira une technologie qui nous permettra d'accéder sous les manuscrits palimpsestes de la Bible, à toutes les œuvres perdues -enterrées, étouffées sous la Bible- de l'Antiquité.
La pensée enfouie sous le sable toujours renaissant du fanatisme.
(L'article est ici)
.

dimanche 29 mai 2011

Température du 29 mai 2011 à Saguenay

Matin

Soir


Jour de la faux
10e jour du mois de prairial
dans le calendrier républicain français

Faux

Néron, successeur de Claude

Date du jour dans le calendrier romain:

Solis dies, ante diem quartum
kalendas Iunias
anno MMDCCLXIV ab Urbe condita

(Dimanche [
jour du Soleil], 4e jour avant
les calendes de juin [mois de la déesse
Junon]
année 2764 de la fondation de Rome)

Junon
reine des dieux et déesse du mois de juin


Vermines et autres humains moralistes

Je vous cite le premier paragraphe de cet article du «Devoir» et vous laisse réfléchir sur les excès de la pensée moraliste (et du «politiquement correct» anglo-saxon et protestant):

Il y a quelques semaines, le très sérieux Journal of Animal Ethics, des Presses de l'Université de l'Illinois, publiait un avis recommandant de ne plus utiliser de vocabulaire vexant en parlant du genre animal. Ainsi, on déconseille désormais d'utiliser les expressions «manger comme un cochon», «rusé comme un renard», «têtu comme une mule» ou encore «fuyant comme une anguille». On demandait aussi, pour ne pas choquer les souris et autres bestioles indésirables, de ne plus utiliser le terme «vermine».

«Ne pas choquer les souris et autres bestioles», respecter veaux, vaches, cochons, couvées, renard et mule (ou âne).
Et ces animaux ne nous choquent-ils pas en étant absolument indifférents à notre langage et à l'utilisation que l'on y fait de noms que nous leur avons nous-mêmes donnés et qu'ils ne reconnaissent pas?
Et le mot «chatte» faut-il l'éviter lui aussi?
Les vermines ne sont pas celles qu'on pense!
(L'article du «Devoir» est inaccessible sur la Toile, excepté pour les abonnés)

Des fleurs chassent un oiseau


Le corbeau errant
où était son nid Partout
des fleurs de prunier


Un nouvel haïku du recueil de Bashō Matsuo (松尾 芭蕉, Matsuo Bashō) dont j'ai parlé avant-hier (ici).
Cette fois, une seule petite modification a dû être apportée à la traduction pour rendre le poème conforme aux règles.
Et l'on voit des fleurs chasseuses d'oiseau.

Hais ton prochain comme toi-même

C'est ce fanatique Pascal qui affirme que «le moi est haïssable» en utilisant le style qui rend obèse cet haïssable moi qui est le sien.
J'aime bien que Paul Valéry prenne en défaut la logique de cet infâme croyant qui aurait dû se consacrer aux mathématiques, à la physique, à l'invention, à la littérature, plutôt que de s'occuper de religion.

samedi 28 mai 2011

Température du 28 mai 2011 à Saguenay

Matin

Soir


Jour du serpolet

9e jour du mois de prairial
dans le calendrier républicain français

Serpolet

Néron, successeur de Claude

Date du jour dans le calendrier romain:

Saturni dies, ante diem quintum
kalendas Iunias
anno MMDCCLXIV ab Urbe condita

(Samedi [
jour de Saturne], 5e jour avant
les calendes de juin [mois de la déesse
Junon]
année 2764 de la fondation de Rome)

Junon
reine des dieux et déesse du mois de juin


La légende de Léda et du Cygne

Cette peinture corporelle (que j'ai encadrée) fait, selon moi, allusion au mythe de « Léda et le Cygne », dans lequel Zeus, qui a pris la forme d'un cygne, viole (oui, le dieu la viole !) Léda, la femme d'un roi de Sparte.
De cette étreinte naîtront la belle Hélène, cause de la Guerre de Troie, Clytemnestre, femme et assassin d'Agamemnon, et les deux jumeaux Dioscures, Castor et Pollux, qui s'aimeront tant que celui d'entre eux qui jouit de l'immortalité en sacrifiera la moitié pour la partager avec l'autre qui est un mortel.
J'ai deux poèmes sur ce mythe à vous présenter, l'un de William Butler Yeats, «Leda and the Swan», dont je vais vous soumettre la version originale anglaise accompagnée d'une traduction française que j'ai humblement faite.
L'autre est de Jean Lahor (pseudonyme de Henri Cazalis) et comme il est un peu (voire pas mal) mufle, je vous le présente à la suite de l'autre.
Voici le poème de Yeats:

Leda and the Swan

A sudden blow: the great wings beating still
Above the staggering girl, her thighs caressed
By the dark webs, her nape caught in his bill,
He holds her helpless breast upon his breast.
 

How can those terrified vague fingers push
The feathered glory from her loosening thighs?
And how can body, laid in that white rush,
But feel the strange heart beating where it lies?
 

A shudder in the loins engenders there
The broken wall, the burning roof and tower
And Agamemnon dead.


Being so caught up,
So mastered by the brute blood of the air,
Did she put on his knowledge with his power
Before the indifferent beak could let her drop?

Voici une traduction française:



Léda et le cygne

Bourrasque: de grandes ailes battent toujours
Sur Léda chancelante, ses cuisses caressées
Par les pieds palmés, le bec serrant la nuque,
Le cygne la tient, impuissante, sa poitrine contre 

[la sienne.

Comment ces doigts terrorisés, timides, pourraient-ils
Interdire aux plumes divines ses cuisses ouvertes ?
Comment ce corps livré aux assauts blancs
Pourrait-il ne pas sentir ce cœur qui bat contre le sien ?
 

Un frisson dans son sexe engendre là
Murailles abattues, palais et tours incendiés,
Agamemnon assassiné.


                                      Si brusquement prise, violée,

Par le sang brutal du dieu de l'air, a-t-elle pu
Deviner ce que savait l'oiseau, en recevant sa semence?
L'a-t-elle pu avant que le bec repu la laisse tomber?

Voici le poème de Lahor :


Léda et le Cygne

Au cygne frissonnant qui la vient embraser
Elle offre son beau corps robuste sans comprendre:
Des Immortels naîtront de ce muet baiser,
Et la forme d'Hélène en ce flanc va descendre.

Et par l'étrange éclat des soirs mystérieux
C'est ainsi que toujours la stupide Matière,
Et la femme ignorante ont procréé les Dieux,
 

Sans deviner d'où leur venait tant de lumière.

Victoire du «côté obscur»

Dans cet article consacré aux différences entre les deux trilogies de «La Guerre des Étoiles», on peut sans doute lire en creux pourquoi les Canadiens (pas les Québécois, les Canadiens!) ont élu un gouvernement conservateur, réunissant manifestement les représentants du «côté obscur»de la Force et des tendances diaboliques de l'Empire du mal.
Les électeurs canadiens (comme tous les électeurs qui ne sont, somme toute, à cause de leur ignorance crasse, qu'un autre visage du hasard, et aussi destructeur que lui) ont voté pour le chaos primitif et la loi de la jungle qui est leur loi profonde.
On n'aide personne (pays arabes en révolution démocratique), on prend parti pour les plus forts (Israël) même lorsqu'ils sont dans l'illégalité et le crime (comme on l'est soi-même, je parle des conservateurs toujours), on suit les plus forts quand ils sont dans l'illégalité et le crime (États-Unis de Bush) mais jamais quand ils vont dans les voies de la justice et de la démocratie (États-Unis d'Obama).
(L'article de Slate.fr est ici, lisez-le avec une «attention flottante» selon l'expression de Freud -cela vous sera difficile si vous êtes Canadien, pas Québécois, Canadien!)

Homme enceint

C'est une sculpture d'un homme «enceint» de Samuel Salcedo.
Je ne sais pas si une telle grossesse fait partie des fantasmes des couples homosexuels masculins mais, quoi qu'il en soit, je ne crois pas que les choses se passeront ainsi dans l'avenir quand de tels couples voudront avoir des enfants malgré les règles de la nature.
(Et ne me dites surtout pas que si les règles de la nature ne prévoient pas le cas, la chose est interdite: la nature ne prévoit aucun médicament et on les utilise cependant avec succès; je suis moi-même un miracle du médicament).
Non, je crois qu'on inventera un appareil à grossesses, et que celui-ci servira aussi bien aux couples de sexes différents qu'aux couples de même sexe.
Appareil «contre-nature», donc, mais ainsi les femmes seront « délivrées » de la tâche de porter les enfants et les couples masculins pourront procréer.
La civilisation humaine s'est toujours constituée contre la nature, dont les règles profondes véritables nous sont, au demeurant, inconnues.
L'art permet d'y accéder davantage que les religions.

Allées d'arbustes en fleurs à Montréal

Le temps est si mauvais à Saguenay ce matin que, de mon bref séjour à Montréal cette semaine, j'ai décidé de vous présenter d'abord cette photo d'une allée d'arbustes en fleurs derrière l'église Saint-Vincent Ferrier de la rue Jarry, dans un petit parc dédié aux jeux des enfants et au repos des vieillards.
Le soleil brillait en cette fin d'après-midi du lundi 23 mai.
Cela consolera les affligés, obligés de rester à la maison et de regarder des pages de blogues.
Quant aux autres, ils sont déjà dehors, sous le soleil de leur coin de la Terre (qui n'est pas au Québec).
Voici une photo d'un des clochers-coupoles de
Saint-Vincent Ferrier, prise à contrejour en marchant rue Drolet le même jour:



vendredi 27 mai 2011

Température du 27 mai 2011 à Saguenay

Matin

Soir


Jour du martagon

8e jour du mois de prairial
dans le calendrier républicain français

Lis martagon

Néron, successeur de Claude

Date du jour dans le calendrier romain:

Veneris dies, ante diem sextum
kalendas Iunias
anno MMDCCLXIV ab Urbe condita

(Vendredi [
jour de Vénus], 6e jour avant
les calendes de juin [mois de la déesse
Junon]
année 2764 de la fondation de Rome)

Junon
reine des dieux et déesse du mois de juin


Tête de timbres

On pourrait dire que c'est de la peinture corporelle mais la peinture qui recouvre la tête de cet homme est celle que l'impression a déposée sur les timbres de différents pays et de différentes époques.
Cet homme est, pour le moins, «timbré».

Pensée sauvage


Lors de notre retour, je l'ai découverte tantôt, cachée parmi les herbes et les trèfles, une humble pensée sauvage nous attendait.
La grimace qui semble se dessiner sur son visage est causée par la lumière trop intense du soleil, à laquelle, dans l'ombre timide où elle se complaît, elle n'est pas habituée.