vendredi 24 mars 2017

Le haïku de Montréal après la tempête


Le haïku de Montréal après la tempête


parfois Montréal
après la dure tempête
évoque un tableau



La complainte de l'ours blanc sans plus d'habitat

À quoi bon une fourrure blanche pour passer inaperçu dans la neige et la glace quand celles-ci sont disparues et qu'il ne reste que des pierres grises où chasser ?
Faudra-t-il redevenir des ours à fourrures foncées pour pouvoir vivre ?

Le haïku des fleurs


Le haïku des fleurs

avant que se fanent
toutes les fleurs de ta vie
goûte leurs parfums

jeudi 23 mars 2017

Température du jour à Arvida (23 mars 2017)


Victoire et mûre

C'est mon 2e petit-fils Edgar qui m'a fait découvrir la mûre lors d'un de ses séjours à la maison.
J'y avais goûté auparavant mais leur goût m'avait paru sans beaucoup d'attrait.
C'est l'intervention d'Edgar qui a fait en sorte que, maintenant, je les aime.
Leur couleur me paraît si belle que, pour vous en présenter une, j'ai décidé de la photographier devant notre reproduction miniature à la peau noire de la Victoire de Samothrace.
Des merveilles, ne trouvez-vous pas ?

Le pouvoir et l'argent font pardonner les hérésies !

Il y avait un reportage ces jours-ci sur le Grand Séminaire de Montréal (dans The Gazette, un journal fondé au 18e siècle par un habitant francophone du Québec, donc publié en français alors, maintenant publié en anglais parce qu'un habitant anglophone en a fait l'acquisition dans la première moitié du 19e siècle).
Des photos l'accompagnaient, très significatives parfois.
Celles que je vous présente, par exemple : la première photo présente la chapelle du petit personnel du Grand Séminaire ; les deux autres la chapelle des prêtres (Messieurs de Saint-Sulpice) et des séminaristes.
Je vous laisse apprécier !
Je vous souligne aussi que le reportage dans un journal maintenant anglophone est également révélateur des liens profonds entre conquérants anglais et église catholique québécoise : petit peuple (francophone) méprisé ; conquérants (anglophones) révérés, quoique protestants.
Le pouvoir et l'argent font pardonner les hérésies !

mercredi 22 mars 2017

Température du jour à Arvida (22 mars 2017)


Découvrir l'Amérique

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mark_Twain
Je le crois aussi !
Quelles que soient les raisons de Mark Twain, j'ai les miennes aussi !

Le haïku d'un autre soleil


Le haïku d'un autre soleil

un autre soleil
combien depuis ta naissance
combien sans amour

Pourquoi prêter attention à ces sornettes ?

http://plus.lapresse.ca/screens/d2041ce0-f8c7-49bc-8f82-725ceecb5a61%7Cd32I0ooCiEri.html
Et vous croyez encore que cette église (et les autres églises, et les autres religions) travaille(nt) pour la plus grande gloire de Dieu et le salut des croyants ?
Non, c'est une mafia, une nomenklatura, qui ne travaille que pour le bien-être de ses prêtres et prélats, et tant pis pour les pauvres enfants et les simples (simplistes et naïfs) croyants !
Et pourtant, celui dont elle se réclame, son prétendu fondateur n'a-t-il pas dit, selon un évangile : « si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspende à son cou une meule de moulin, et qu’on le jette au fond de la mer. » 
Mais y a-t-il quelqu'un, parmi ces prêtres et prélats, qui prête la moindre attention à ces sornettes ?
Plus amples informations ici.

mardi 21 mars 2017

Température du jour à Arvida (21 mars 2017)


Le tercet de la princesse ancienne



Le tercet de la princesse ancienne


qu'est devenue la princesse
des cendres de sang séché
dans les sables du désert

L'histoire d'horreur qu'est l'Amérique tout entière

The reason America is such a horror story 
is that the entire thing is built 
on an Old Indian Graveyard. 



« La raison pour laquelle l'Amérique est une telle histoire d'horreur c'est qu'elle est entièrement édifiée sur un ancien cimetière amérindien. »

Le mot « Amérique » comprend ici tous les pays d'Amérique, du nord au sud, et non seulement les États-Unis comme le pensait sans doute l'humoriste britannique.
En ce qui concerne le Canada il faudrait ajouter « quelques » tombes francophones et métisses franco-amérindiennes dans le vieux cimetière amérindien : là aussi, massacres, épidémies sciemment répandues, nettoyages ethniques et génocides !

Les mésaventures du langage politique

Dans le courriel de Books, aujourd'hui (ici):


« Le langage politique est conçu pour que les mensonges paraissent vrais et les meurtres respectables, et pour donner à du vent l’apparence de la solidité », écrivait déjà George Orwell en 1946 dans « La politique et la langue anglaise ». L’écrivain se faisait alors l’avocat d’un discours public purgé de sa pompe, de son jargon et de ses phrases toutes faites. Il prônait surtout l’élimination des formules délibérément vagues et des euphémismes. Le langage se doit d’être, selon lui, franc et clair.
Aujourd’hui un Trump, un Farage ou un Berlusconi ont poussé cette logique jusqu'à la déformer.



C'est ce qu'on pourrait appeler « les mésaventures du langage politique » !

Le haïku de Kant et du ciel étoilé


Le haïku de Kant et du ciel étoilé


le ciel étoilé
il ne reste que cela
la morale est morte

lundi 20 mars 2017

Température du jour à Arvida (20 mars 2017)


La connaissance

https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Kant
Et j'ai bien l'impression que, pour la plupart des gens, c'est seulement ainsi qu'ils connaissent, non seulement les choses, mais aussi les êtres : ils n'en connaissent que ce qu'ils y ont mis eux-mêmes, avec leurs préjugés et leur absence de culture et d'empathie, quand ils ne les connaissaient pas.
Rares sont ceux qui, comme Kant, ont le courage intellectuel d'aller plus loin.

Le haïku de la colonne aux yeux de paon


Le haïku de la colonne aux yeux de paon


si loin à Byzance
la colonne aux yeux de paon
sous le sol perdue