lundi 11 décembre 2017

Le secret de la réussite

Ajoutons, puisque c'est ainsi que cela s'est passé avec les Rockefeller : s'emparer du pétrole que d'autres ont découvert, avant vous, en utilisant la menace et la violence (jusqu'au meurtre) !
Et faire croire que vous avez réussi seul, sans le concours de personne, le mensonge qui fonde la philosophie étasunienne !

Le haïku d'aujourd'hui


Le haïku d'aujourd'hui

parfois on souhaite
qu'aujourd'hui dure toujours
mais toujours il passe

samedi 9 décembre 2017

Température du jour à Arvida (9 décembre 2017)

En français ? Sur la tour Eiffel ?

Étonnant, vous en êtes témoins, ils n'ont pas mis « Thank You Johnny » !
Super-étonnant, ne trouvez-vous pas ?

Le Moyen Âge revisité

Au Moyen Âge, il y avait aussi des harceleurs et des violeurs !
Cela vous étonne ?
Pour leur part, les dragons étaient de bonnes bêtes !
Jusqu'à ce que des humains les dressent pour les rendre aussi méchants que des humains !

Le haïku des regrets

John Sokol, « On The River Of Sorrow »



Le haïku des regrets

des oiseaux croassent
près du fleuve des regrets
nos âmes peut-être

jeudi 7 décembre 2017

Température du jour à Arvida (7 décembre 2017)


Les stupides politiciens !

Publication d'une grande véracité de Guy Leclerc (ici) sur la politique des Libéraux québécois !

La cloche de Sainte-Sophie de Constantinople

C'est une cloche de Sainte-Sophie de Constantinople.
Du temps des « Roumi » (nom dérivé de « Romains » que le monde entier leur donnait et que se donnaient à eux-mêmes les habitants de l'empire qu'on a plus tard, de manière méprisante, appelé « byzantin »), la cloche sonnait aussi souvent que le rite orthodoxe le prescrivait.
Elle a sans doute servie depuis 865, où, à l'instigation des Vénitiens, les « Roumi » adoptèrent les cloches, mais elle ne sert plus depuis 1453, et la conquête ottomane.
Elle a échappé au destin des autres cloches de l'empire, qui furent fondues par les Ottomans pour être transformées en canons,
Aujourd'hui, elle reste peut-être seule et elle est placée dans le narthex de la basilique, où personne ne la remarque.

La bête qui se fouette elle-même

Cela est plus profond mais me fait penser aux divers collaborateurs européens des Nazis, dans les pays occupés, lors de la Deuxième Guerre mondiale.
Et, aussi, aux collaborateurs francophones (surtout québécois) du gouvernement canadien, prêts à toutes les auto-mutilations, linguistiques et intellectuelles, entre autres, pour avoir l'impression (fausse, évidemment) d'exercer un quelconque pouvoir dans la « confédération » canadienne.